Catastrophes naturelles, un nouvel allié pour la pauvreté?

Actuellement certains pays qui sont en voie de développement sont déjà touchés par une pauvreté qui est relativement présente dans le pays. Lorsque ces pays qui se situent dans des régions dites à "risques" c'est-à-dire que le pays est sensible à des ouragans, des tsunamis, ou encore des séismes...

En 2010, Haïti est frappé par un séisme de magnitude 7,3 le12 janvier 2010 à 16h53 heure locale. Son épicentre est situé approximativement à 25,3 km de Port-au-Prince, la capitale. Une douzaine de secousses secondaires de magnitude s’étalant entre 5,02 et 5,95 ont été enregistrées dans les heures qui ont suivi. L'intensité de ce séisme a été d'environ X à l'épicentre.

Le premier tremblement de terre a causé de nombreuses victimes, morts, blessé, amputés et des milliers de personnes victimes de troubles psychologique. Le 9 février 2010, le bilan s'élève à plus de 280 000 morts, 300 000 blessés et 1,3 millions de sans-abris. Les structures et l’organisation de l’État haïtien ont souffert de la catastrophe ; au bout de trois jours, l’état d'urgence a été déclaré sur l’ensemble du pays pour un mois. De très nombreux bâtiments ont également été détruits, dont le palais national et la cathédrale Notre-Dame de Port-au-Prince.

Pour venir en aide aux victimes de ce tremblement de terre, Le SPF (Secours Populaire Français) qui est une association française à but non lucratif créée en 1945 intervient le plus rapidemment possible sur le pays. Des missions du Secours populaire se sont rendues sur place et ont assuré des abris, une aide alimentaire, médicale et des produits de première nécessité à près de 79 000 sinistrés. Mais au-delà de l’urgence des premiers mois, c’est toujours sur le long terme que le SPF envisage ses actions. Des projets de reconstruction d’écoles, des programmes de santé et d’accès à l’eau, des activités génératrices de revenus ont été mis en place, malgré un contexte qui reste extrêmement sensible, notamment avec les épidémies de choléra et les tempêtes. La catastrophe a été d’une telle ampleur que, même quatre ans après, les besoins restent immenses. Le SPF poursuit donc sa solidarité avec les victimes et continue de travailler avec ses partenaires haïtiens pour répondre aux besoins des populations sinistrées, dans le respect de leur dignité. A ce jour, près de 78 000 personnes ont bénéficié des programmes de réhabilitation et de développement du Secours populaire a Haïti.

Résultat de recherche d'images pour "tsunami haiti"

Sur cette image on ne peut que constater l'ampleur des dégâts causés par le séisme.

Résultat de recherche d'images pour "secours populaire haïti"Résultat de recherche d'images pour "secours populaire"

Les bénévoles du SPF qui ont participés à la reconstruction des établissements scolaires, ainsi qu'à la re-scolarisation des éléves.